A LA RECHERCHE DU BONHEUR

www.ka-be-zen.com-le-bonheur

Nous cherchons toujours à vivre des expériences qui nous apportent le bonheur pensant ainsi et souvent à tort résoudre tous nos maux. La faute à qui ? A notre mental bien-sûr qui occupe une place prédominante et nous laisse imaginer qu’il détient les clés de notre bonheur. En réalité tout est là…à l’intérieur de nous notre bonheur si intiment lié au sentiment de bien-être ne dépend des histoires que notre mental nous raconte. Il n’est pas non plus dépendant des choses matérielles que nous avons ou encore de notre statut social comme nous le croyons.

Il a tout simplement une origine hormonale résultant des ressentis émotionnels de notre corps lui-même et oui de nombreuses études scientifiques en parlent !

Alors inutile de chercher votre bonheur à l’extérieur en accumulant tout un tas de choses et de reconnaissances qui ne vous donnent que l’illusion du bonheur…

En effet si notre cerveau est capable de libérer du cortisol et de l’adrénaline en plus ou moins grandes quantités lors de situations stressantes il est bon de savoir qu’au contraire de ses hormones chargées d’émotions « négatives » il en est d’autres qui peuvent induire spontanément un sentiment de « bien-être ».

En particulier l’ocytocine, appelée aussi « hormone de l’amour » ou « hormone du bonheur », elle est sécrétée par l’hypothalamus, puis stockée dans l’hypophyse et ensuite libérée dans la circulation sanguine.

Alors comment faire pour stimuler cette hormone et accéder au vrai bonheur celui qui vient de l’intérieur ?

Selon les études elle s’active spontanément lors de l’accouchement, l’allaitement, l’acte sexuel mais évidemment ce ne sont pas des états que l’on croise de manière permanente…

Le secret de cette hormone réside dans de nombreuses autres activités tout à fait réalisables à tous moment de la journée.

La première façon la plus simple d’augmenter son taux d’ocytocine est d’adopter en tout temps une relation positive avec notre entourage en particulier les personnes que nous aimons.

Avoir des contacts physiques tels que câlins, embrassades peut faire grimper en flèche notre taux d’ocytocine, cela fonctionne aussi avec les animaux ! Sans contact physique l’on peut aussi penser très fort à un être cher.

Sourire et s’entourer de personnes souriantes augmenterait aussi naturellement notre taux d’ocytocine dans le sang alors pourquoi s’en priver.

Les pensées d’amour, la bienveillance, les échanges amoureux ainsi que la méditation sont tout autant efficaces.

Voilà donc des remèdes à notre portée à tous, il ne reste donc plus qu’à les appliquer…

Positive attitude = Bonheur assuré

De plus il est bon de noter que l’ocytocine aurait aussi un rôle important à jouer en tant que booster d’empathie, de confiance, de lien social et d’ouverture spirituelle. Alors pourquoi se priver de cette source inépuisable ?

Namasté, KD

Écrire commentaire

Commentaires: 0